Quelques chiffres clés sur les services à la personne

Le secteur des services à la personne non-médicaux répond à un large besoin (17 Md€) dont la majeure part concerne des situations aidées par différentes subventions qui concernent nos patients comme par exemple l’APA (Allocation Personnalisé d’Autonomie), la PCH (Prestation de Compensation du Handicap), l’ARDH (Aide au Retour à Domicile après Hospitalisation). Les services à la personne adresse un enjeu sociétal/citoyen majeur, compte tenu d’une demande croissante et pérenne à long terme :

  • croissance et vieillissement de la population,
  • enjeu du « bien vieillir », préférence de « rester chez soi » exprimée par les ainés, et les personnes en perte d’autonomie dépendantes,
  • rythme de la vie quotidienne

Le marché des services à la personne consiste en une multitude de prestataires, de taille très hétérogène de l’indépendant au groupe national et de statut diversifié de l’associatif à but non lucratif au privé lucratif. Les associations et les acteurs privés à but non lucratif ont un rôle majeur dans l’écosystème actuel des services à la personne. L’intensité concurrentielle est forte en particulier entre les 31 800 organismes spécialistes du secteur mais peu disposent d’un agrément qualité.
Quatre types d’acteurs privés opèrent sur ce marché : les spécialistes du service à la personne, les spécialistes de l’hébergement pour Senior, les assureurs et les groupes de cliniques. Bien que le marché soit adressé en nombre de prestataires, de nombreux enjeux demeurent:

  • l’excellence qualité, du sur-mesure des plans d’accompagnement en fonction des besoins clients,
  • la continuité des prestations,
  • la réponse aux besoins clients le week-end,
  • la couverture extensive géographique de l’ensemble du bassin de vie d’une agglomération.

Dans cet environnement, Services Partenaires a été créé de la vision d’un groupe de Santé responsable et citoyen
L’ambition est de proposer des solutions concrètes de haut niveau de qualité pour répondre aux besoins croissants de nos clients, de leurs entourage, des habitants des bassins de vie que nous adressons. Le développement dans les services à la personne résulte aussi de notre perception, en tant qu’acteur de l’écosystème de santé, des besoins croissants de la population compte tenu des enjeux sociétaux (vieillissement de la population, augmentation de la dépendance, la primauté du « bien vieillir » chez soi plutôt qu’en structure de type EPHAD…).